Tennis, badminton et autres raquettes des Mascareignes

Pour parler tennis , bad et ping -pong , de la région Océan Indien : Madagascar , Réunion et Maurice.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et ping ! Bryan Chan Yook Fo,l’homme aux picots

Aller en bas 
AuteurMessage
coachmadatennis
Admin
avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Et ping ! Bryan Chan Yook Fo,l’homme aux picots   Dim 17 Juil - 23:24

Dans le Mauricien du 16 juillet 2011

source : http://www.lemauricien.com/article/jioi-rencontre-bryan-chan-yook-fol%E2%80%99homme-aux-picots

Citation :
Accueil
Share | .JIOI RENCONTRE: Bryan Chan Yook Fo,l’homme aux picots
Article paru dans Le Mauricien | 16 juillet, 2011 - 14:00




Bryan Chan Yook Fo, l’aîné des frères, a été à 18 ans médaillé de bronze en simple hommes lors des derniers JIOI à Madagascar. L’exploit réside dans le fait qu’il n’était pas forcément attendu à ce stade de la compétition. Surtout quand il a battu la tête de série n°1 et archi-favori, le Malgache Arivony.

Comment fait-on pour battre le super favori, alors que celui-ci évolue devant son public ? « Il faut de la détermination, beaucoup de motivation, et un peu de chance aussi », avance le jeune homme, âgé de 22 ans. Et une bonne raquette à picots courts ? « Oui, c’est essentiel », sourit-il.

Que font donc ces fameux picots ? « En d’autres mots, ils cassent le jeu de l’adversaire. » Comment ? « Ils provoquent plus ou moins l’effet contraire de ce qu’un adversaire fait. Par exemple, s’ils produisent un top spin, avec mes picots, je peux plus facilement remettre en jeu. Mon style de jeu est plus porté vers la contre-attaque », explique-t-il.

Et c’est ce qui l’a aidé dans sa victoire contre Arivony en 2007 ? « Oui, en grande partie. » Or, il est le premier à concevoir que le Malgache n’était pas forcément dans son assiette. « Il venait de perdre en demi-finale contre Jean-Michel Appasamy. Mais quand il a joué contre moi, il a fait preuve de beaucoup de caractère et de fighting spirit. »

Son style de jeu le sauvera de bien des situations. « Mais j’ai aussi fait confiance à mon instinct. » Et compte-t-il changer de style de jeu ? « Non. Je ne vais pas changer. J’ai eu des relances avec ce style de jeu. Les Réunionnais le connaissent bien. Mais je sais que je vais causer beaucoup de difficultés. »

Pourtant, sa carrière aux JIOI a commencé en 2003 à Maurice. Il était alors âgé de 14 ans. « Je cherchais seulement de l’expérience. Maintenant, je l’ai. Je peux viser mieux. » En trois éditions des JIOI, il passe du statut du plus jeune à celui de cadre de la sélection. « Depuis 2007, l’équipe s’est bien rajeunie. » Il garde malgré tout un œil sur ses adversaires. « Je sais que La Réunion n’a pas trop changé. Les Malgaches ont effectué quelques changements. Arivony n’est plus là. »

Se prend-il à rêver de rééditer la performance de 2003 ? « Oui. Mais il y a beaucoup de facteurs à prendre en considération. On ne connaît pas le niveau des Malgaches. Si l’esprit d’équipe est là, oui, on peut faire quelque chose. » Car avec son statut de cadre, c’est plus de responsabilités qui pèsent sur ses épaules. « Ça fait bizarre. Mais en même temps, je suis plus apte à les conseiller, à les aider. »

Depuis son passage en Chine, il a évolué. Le niveau de la relance étant plus élevé, il a pu hausser son niveau de jeu dans beaucoup de compartiments. « Au tennis de table, le service et la remise sont les plus importants. Les Chinois étant les meilleurs à ce jeu, j’en ai profité pour gagner un peu d’expérience là-bas. »

En attendant les JIOI, il a déjà défini ses objectifs : faire mieux que sa médaille de bronze de 2007. Son style de jeu si particulier l’y aidera. « Depuis que je suis en Chine, j’ai connu plus de styles de jeu. C’est ce qui aide. Maintenant, je reste concentré sur mon objectif : les Jeux. »

Et peut-être transformer le bronze de 2007 en or…

Billy, l’autre Chan Yook Fo

Il y a aussi le cadet des Chan Yook Fo, Billy. Lui aussi est retenu dans la sélection pour les JIOI. A 20 ans, il dispute ses deuxièmes JIOI, après ceux de Madagascar en 2007. Alors, comment vit-il cette nouvelle aventure ? « Bien. Je pense que j’ai grandi, je suis plus posé », avance-t-il.

Malgré les deux ans qui le séparent de son aîné, une certaine complicité les unit. « Nous avons déjà disputé pas mal de finales l’un contre l’autre. Ça a toujours été soit lui soit moi. Ce qui était sûr, c’est que le trophée rentrait toujours à la maison, » rigole-t-il.

Et s’ils devaient se croiser en finale des JIOI ? « On se battra jusqu’au bout. Moi aussi j’ai appris à mieux contrôler mes coups. On verra bien. » Se voit-il en or, lui aussi ? « Oui, j’ai mes chances. Surtout en double hommes. Même si les Malgaches et les Réunionnais ne seront pas là pour nous faire de cadeaux. »

Et son frère, comment le voit-il ? « Il a beaucoup progressé. Il est plus régulier sur la table. Il faudra compter avec lui. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.madatennis.be/
coachmadatennis
Admin
avatar

Nombre de messages : 3518
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Et ping ! Bryan Chan Yook Fo,l’homme aux picots   Dim 17 Juil - 23:27

17 juillet 2011 dans le Mauricien

source : http://www.lemauricien.com/article/tennis-de-table-brian-chan-yuk-fo


Citation :
TENNIS DE TABLE: Brian Chan Yuk Fo
"Une équipe soudée, jeune et dynamique"
Article paru dans Week-End | 17 juillet, 2011 - 10:30



Il n'a que 22 ans et il est déjà l'un des cadres de la sélection de tennis de table qui prendra part aux JIOI. Revenu de Chine en compagnie de son frère cadet, Billy, pour le rendez-vous indiaocéanique, Brian Chan Yuk Fo est, malgré son jeune âge, un pongiste très talentueux. Ayant roulé sa bosse un peu partout en Chine pour pratiquer son sport de prédilection, Brian a beaucoup mûri et gagné en assurance dans son jeu. "La Chine est le meilleur endroit pour progresser dans le ping pong. J'ai affronté pas mal d'adversaires les uns les plus coriaces que les autres. Ils ont tous des styles de jeu très variés et c'est cela qui m'a fait progresser dans mon jeu", a indiqué notre interlocuteur.

Pour rappel, Brian avait causé la surprise lors des JIOI de 2007 où il était monté sur la troisième marche du podium en simple hommes derrière Rajessen Desscann et Jean-Michel Appasammy. "Je pense toujours à 2007 et j'espère faire mieux cette année. A l'époque j'avais battu lors du match de classement contre l'un des grands favoris de la compétition, à savoir le Malgache Arivony pour prendre la médaille de bronze. Mon adversaire était meilleur que moi mais j'étais beaucoup plus motivés et je me battais sur chaque point. J'ai fait la différence en terme de combativité", a-t-il soutenu. Mais ce dernier soutient que cette fois-ci ce sera difficile car en plus d'être combatif, il faudra être très bon sur le plan technique et tactique.

Joueur atypique

"Les adversaires aux Seychelles ne nous feront pas de cadeau. La Réunion est très forte tout comme Madagascar et nous devrons tous être au point techniquement et tactiquement pour pouvoir rivaliser avec ces derniers", a fait ressortir Brian Chan Yuk Fo. Concernant son nouveau statut en sélection, il a avoué que c'était très bizarre pour lui, étant donné qu'il était le plus jeune pongiste en 2007 en masculin. "Cela me fait tout drôle car je suis le troisième cadre derrière Appasammy et Taukoory. Bien sûr, cela inclut plus de responsabilité et de discipline, mais je me suis bien préparé et je compte me donner à fond pour mon pays. Nous avons une équipe soudée, jeune et dynamique", a-t-il déclaré. "Le soutien des relanceurs chinois est un plus pour nous car ce sont vraiment des pongistes de haut niveau. J'ai eu l'occasion de les côtoyer en Chine et de faire quelques échanges avec eux. L'équipe mauricienne bénéficiera grandement de leurs expertises car ce sont des pongistes chevronnés", a-t-il mentionné.

Brian Chan Yuk Fo est, ce qu'on pourrait qualifier de joueur atypique, lui qui privilégie le jeu de contre. "Le contreur privilégie le jeu en "contre-initiative" : son objectif est de faire démarrer son adversaire dans de mauvaises conditions, et ensuite soit de le bloquer en vitesse, placement, soit de jouer en contre-top spins à mi-distance. En serveur, le contreur servira volontiers assez long et rapide pour lancer le jeu. En remiseur, la poussette longue sera utilisée. C'est mon style de jeu à moi", a indiqué Brian. L'entraîneur national Rajessen Desscann est d'avis que le jeu de Brian peut poser beaucoup de souci aux pongistes étrangers. "En jouant en contre, l'adversaire aura tendance à attaquer et commettre beaucoup d'erreur. Quand vous maîtrisez l'art du contre, vous attendez l'adversaire patiemment guettant le moindre faux pas pour ensuite répliquer de plus belle", a soutenu le coach national.

C'est de bon augure pour les JIOI quand on sait également que le frère cadet Billy Chan Yuk Fo (20 ans) est aussi un très bon pongiste, ayant suivi lui aussi son apprentissage en terre chinoise. Concernant la préparation pour les paires, tout se passe pour le mieux et tous les sélectionnés sont au diapason. "Nous sommes en train de construire les paires. C'est sur la bonne voie et je pense que nous aurons là une belle carte à jouer", a conclu Rajessen Desscann. La préparation des pongistes locaux est donc sur la bonne voie, eux qui s'entraînent avec beaucoup de détermination et de professionalisme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.madatennis.be/
 
Et ping ! Bryan Chan Yook Fo,l’homme aux picots
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RICHE VEUVE RECHERCHE UN HOMME POUR PARTAGER SA VIE ET SA FORTUNE.
» Votre classement "Homme du match" (2009-2010)
» L'homme du match : Agen / Racing Métro
» L'homme est-il un erreur sur cette planéte ?
» L'homme invisible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tennis, badminton et autres raquettes des Mascareignes :: LE FORUM DU PING-PONG :: quoi de neuf à Maurice-
Sauter vers: